Articles

Stratégie

Devenez l'agent de vos candidats

Devenez l'agent de vos candidats

Devenez l'agent de vos candidats

Tanguy Bary

30 mai 2024

4 min

Agent de développeurs, qu’est-ce que ça veut dire ? 

Tu peux faire l’analogie avec un agent d’artiste ou de sportif. 

Je porte 2 casquettes : 

  • accompagnement

  • mercato

La première, c’est être un “coach” à toute étape de la carrière. 

Depuis un Head of engineering qui se demande quelle posture adopter dans le climat particulier de sa scale-up en 2023 jusqu’à un dev qui se pose des questions au sujet du freelancing.

La seconde, c’est trouver des jobs !
J’écoute VRAIMENT la personne, on dresse un bilan de la situation actuelle, on définit une liste de critères pour le prochain poste puis à moi de trouver la bonne entreprise, piloter le process de recrutement et négocier le contrat.

Tu l’auras compris, ce qui me diffère d’un recruteur, c’est la démarche.
Un recruteur est mandaté par une entreprise pour trouver tel ou tel profil.
Moi, c’est l’inverse, j’ai un(e) tech et je trouve une entreprise. Je recrute donc sans chasser !!

Pourquoi avoir choisi ce modèle ? 

J’ai découvert et observé le recrutement dans mon premier (et seul) CDI en tant que business developer pour une solution de sourcing.

Je la vendais aux recruteurs, notamment tech. Je me suis donc intéressé à eux, et à leur cible, les tech.

Le constat fut sans appel : tout le monde souffre.

  • les recruteurs, qui relèguent l’humain parce qu’on leur demande souvent de “faire du chiffre” et déplorent leur rôle de prestataire (manque d’influence auprès des décideurs par exemple)

  • les tech, trop souvent considérés comme des compétences, dont les aspirations sont peu ou pas prises en compte ⇒ cause de la défiance envers les recruteurs

  • les entreprises qui déplorent les mêmes difficultés à recruter année après année

Pour moi, c’était signe d’un domaine dysfonctionnel.

Alors, il y a 4 ans, je renverse l’équation pour :

  • me placer du côté de la ressource rare (les tech) ⇒ viable économiquement

  • faire la part belle à la satisfaction des travailleurs (je suis convaincu que si nous sommes heureux au travail, notre société sera meilleure) ⇒ humain

  • proposer aux entreprises une prestation plus qualitative avec des candidats qualifiés et réellement engagés dans le process ⇒ efficacité

Résultat : 

  • excellent accueil de la part des tech qui apprécient la démarche

  • grâce à cette relation de confiance, les candidats sont davantage engagés dans leur process

  • les entreprises embauchent en moyenne 1 candidat sur 3

Des raisons pour toi aussi envisager cette approche

En général, on considère le chasseur de tête comme “défenseur” de son client, l’entreprise. Quitte à sous-considérer le candidat.

En tant qu’agent, l’idée est de rééquilibrer ce rapport.

  1. Ton point de départ est le candidat : Que cherchent les entreprises ? De bons candidats. Quand tu es agent, tu les as déjà, c’est plus simple, non ?

  2. Qu’est-ce que tu n’aimes pas ? Sourcer.
    Si tu as déjà tes candidats, pas besoin de sourcer.

  3. Que tu t’occupes de CDI ou de freelance, tu peux adopter la démarche.

  4. Ça fonctionne 🙂

Une question qu’on pose souvent est : comment assurer un flux entrant de candidats ?

A mon lancement, j’entamais une discussion avec chaque tech qui rentrait dans mon réseau linkedin. Une discussion désintéressée, je n’avais pas de job à lui proposer. Petit à petit, tu constitues un réseau.

Oui, au début, ça prend du temps.

Donc tu ne vas pas closer en 2 semaines si tu pars de rien (ce qui était mon cas), par contre j’ai quand même dépassé le plafond de CA d’une auto-entreprise dès la première année (2020, en plein covid) ⇒ donc c’est une approche qui fonctionne.

Ce réseau amène des recommandations et ainsi de suite.

J’ai créé une plateforme, MonJobdeDev

Je poste sur LinkedIn, je crée une marque personnelle. Je suis aussi présent sur des communautés discord / slack plus réduites.

Je n’ai pas réinventé la roue, mon business model est au succès. L'entreprise paie quand elle recrute. Quand tu sais qu’en moyenne, elle embauche 1 candidat sur 3 que j’envoie, tu comprends qu’elle me paie souvent haha.

Alors j’expérimente : 

  • un prix au succès plus bas, mais avec un prix fixe à la rencontre de chaque candidat

  • un abonnement annuel qui te donne le droit à 3/5/8 recrutements et réduit le prix par recrutement

Pour l’instant, je m’occupe de techs en CDI.

Les demandes de tech freelance sont quotidiennes, le business model sera différent lorsque j’ouvrirai cette offre puisque le freelance et l’entreprise partageront le coût.

Trouver ses premiers clients

Que tu sois une entreprise établie ou que tu te lances en freelance, la partie commerciale est clé. 

Début 2020, j’ai utilisé mon réseau pour trouver ma première entreprise cliente (merci Aminata !!), c’est d’ailleurs cette même entreprise qui a reçu ma première facture.

En parallèle, je prospectais pour le compte de tel ou tel développeur qui me faisait confiance.

Voici le processus très classique que j'utilisais :

  • Identification d’une offre d’emploi qui correspond aux critères « durs » du dev (stack, salaire, type d’entreprise, etc…) 

  • Contact de décideurs de l’entreprise (mail + tel) 

  • Vérification de l’adéquation entre l’entreprise et les critères « mous » du dev (culture d’entreprise, rapport entre la tech et le produit…) 

  • Signature de contrat

  • Process de recrutement

  • Onboarding et suivi de l’évolution

Il a depuis bien évolué : 

  • Je prends toujours le temps de prospecter “à la main” pour plus d’authenticité

  • Je lance aussi des campagnes dans lesquelles les premiers messages sont automatisés.

Je mets quand même un point d’honneur à ce que l’humain arrive vite parce que les entreprises aiment autant mon accompagnement que les candidats.

Ma « marque personnelle » m’apporte aussi des contacts. Et les recommandations aussi.

Enfin, je crois à la mutualisation entre petits acteurs. Avec quelques partenaires, nous réalisons plusieurs recrutements en “pair-recruiting” par an.

Préparer son lancement

A mon humble avis, on est obligé de se lancer en solo pour avancer sur la voie de l’agent.

C’est une démarche opposée à la démarche habituelle (= chasser) alors les cabinets de recrutement existant ne s’y prêtent pas…notamment parce qu’ils chassent.
Et puis l’une des plus-value de l’agent est sa personnalité.

4 choses sont essentielles lorsque tu te lances : 

1. Se préparer en demandant conseil auprès d’indépendants (ou entrepreneurs).

Pour moi, ça a été Amélie Collinet, Benjamin Jean, Mohamed Achahbar, Amélie Arnaud, des amis freelances sur d’autres métiers... J’en ai retiré des réflexions sur mon modèle et ma capacité à réussir + l’information que les aspects administratifs d’une entreprise sont externalisables pour pas cher. Sacrée épine du pied retirée.

D’ailleurs si tu veux devenir agent, vérifie bien que tu accompagnes une population “pénurique”.

2. Cadrer ton positionnement.

Par exemple, je suis généraliste parce que j’accompagne tous les profils tech (depuis le dev senior jusqu’au CTO en passant par le QA ou le cloud engineer)... et c’est beaucoup de travail !!

Alors que si tu te “niches” selon telle techno, ou tel profil, et bien ton activité est plus simple, car plus définie.

3. Se sécuriser financièrement. 

Un début d’activité est une période incertaine. Si tu veux te consacrer 100% à ton aventure, tu dois écarter la peur. Alors tu fais comme tu veux, rupture conventionnelle, économies, trouver tes clients avant de commencer…mais sécurise toi.
Moi, j’ai négocié une rupture conventionnelle avec mon entreprise et je ne me suis pas payé la première année.

4. Définir ton objectif financier.

Tu dois définir ton objectif financier pour 3 raisons :

Dimensionner ton activité

Si tu veux te verser la même chose que ton salaire, pourquoi essayer d’atteindre plus haut et trop travailler ?
Si tu veux devenir millionnaire, ce n’est pas pareil.

Cette vision doit être très claire.

Garder les yeux sur ton vrai objectif

L’argent est un passage obligé, on en a besoin pour vivre.
Mais on se lance souvent pour d’autres raisons, comme vivre différemment.

Alors définis ton objectif financier, fais ce qu’il faut pour l’atteindre, et c’est tout. De cette manière, l’argent est un moyen, pas un but.

Si tu ne définis pas ton objectif, tu voudras toujours réaliser plus de chiffre d’affaires parce que cela te donnera l’impression de progresser. En courant après le chiffre d’affaires, tu vas perdre de vue ton objectif initial.

Et c’est tout ce que tu veux éviter.

Par exemple, je me suis lancé pour développer un modèle de recrutement plus vertueux, décider de la manière dont j’inclue une activité professionnelle à ma vie. La condition était de conserver le salaire que je touchais en CDI, 60k.
J’ai réussi.

Puis mon activité s’est emballée et je me suis rémunéré bien au-delà !
Au bout d’un moment, j’ai commencé à penser que ne pas atteindre le niveau de rémunération d’un VP de scale-up était un échec… je commençais à perdre de vue mon objectif.

Ne pas comparer avec la concurrence

Chacun a un objectif différent. Certains se lancent pour passer 6 mois / an à voyager, d’autres pour passer plus de temps avec leurs enfants, d’autres pour gagner 300k / an.

Concentre-toi sur ton objectif et pas sur celui de quelqu’un d’autre.

Mon leitmotiv  

« Des Hommes-clé plutôt que des mots-clé ».

La portée humaine de cette phrase est évidente.

La portée business l’est moins alors, je la clarifie. Les entreprises n’ont pas besoin de CV, elles ont besoin de salariés qui font une différence : des Femmes et Hommes-clé. C’est parce que je comprends cela que les entreprises embauchent 1 candidat sur 3 et que mes candidats sont reconnus pour leur impact.

Est-ce qu’on peut faire autre chose que du recrutement quand on est agent ?

Cela reste le cœur de ton métier. 

Selon tes aspirations et/ou compétences, tu peux intensifier la position de coach auprès des candidats avec un choix de formats payants. 

Tu peux aussi diversifier ton offre auprès des entreprises avec du conseil ⇒ le recrutement est souvent le symptôme de blocages plus profonds. En tant qu’agent, tu développes une capacité d’écoute hors-du-commun. Tes interlocuteurs en entreprise le constatent, ce qui te permet de tirer sur le fil du recrutement pour démêler la pelote du recrutement, identifier les points de blocage et agir dessus. Tu deviens un peu “ostéopathe du recrutement”.

Ressources utiles

Mon template de qualification des candidats

Mon template de présentation candidat à mes clients

Auteur

Tanguy Bary

Agent de développeur

MonJobDeDev

Votre savoir est précieux

Partagez-le à la communauté

L'académie est une plateforme pédagogique gratuite basée sur la contribution de ses membres. Apprenez des meilleurs et partagez votre connaissance.

Votre savoir est précieux

Partagez-le à la communauté

L'académie est une plateforme pédagogique gratuite basée sur la contribution de ses membres. Apprenez des meilleurs et partagez votre connaissance.

Votre savoir est précieux

Partagez-le à la communauté

L'académie est une plateforme pédagogique gratuite basée sur la contribution de ses membres. Apprenez des meilleurs et partagez votre connaissance.

Votre savoir est précieux

Partagez-le à la communauté

L'académie est une plateforme pédagogique gratuite basée sur la contribution de ses membres. Apprenez des meilleurs et partagez votre connaissance.